Un bref aperçu sur la Stratégie du Plan Maroc Vert

Importance du secteur agricole

          L’agriculture au Maroc est considérée comme un secteur stratégique vu son importance tant sur le plan économique que social. Sur le plan économique, ce secteur contribue activement au PIB national (le PIB agricole moyen entre 2008 et 2015 est supérieur à 102 milliards de dirhams/an. Ce PIB est supérieur de 37% par rapport à la moyenne enregistrée entre 2000 et 2008) (Source : L’agriculture en chiffre 2015).

          Sur le plan social, le secteur agricole est le principal pourvoyeur d’emploi dans le milieu rural. En effet, 3/4 de la population active tire son revenu de la branche agricole (agriculture, forêt et pêche), et à elle seule l’activité agricole emploi pas moins de 39% de l’emploi total et 74% de l’emploi rural (Source : L’agriculture en chiffre 2015), sans oublier évidemment son rôle dans la sécurité alimentaire du pays.

La stratégie du Plan Maroc Vert

          La stratégie du Plan Maroc Vert dont le lancement a été donné par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI le 22 Avril 2008 à Meknès est une stratégie ambitieuse qui vise à faire de l’agriculture le moteur de croissance économique du pays et un outil efficace de lutte contre la pauvreté, à travers l’amélioration du revenu et du niveau de vie des populations rurales.

          La stratégie du Plan Maroc Vert a vu le jour pour faire face aux contraintes de l’agriculture marocaine qui freinaient son développement et qui consistaient en :

  • Une faible capacité d’investissement dans le secteur agricole;
  • Une faible organisation professionnelle et une quasi absence de l’interprofession ;
  • Le morcellement des exploitations agricoles et la complexité des statuts juridiques du foncier;
  • Des problèmes en matière de gestion des exploitations et d’encadrement des agriculteurs ;
  • La faiblesse et l’irrégularité des précipitations et la faible valorisation de l’eau ;
  • La dominance de la céréaliculture dans les assolements.

          Ainsi et afin de faire face à ces contraintes, la stratégie du Plan Maroc Vert a été lancée pour la modernisation et la mise à niveau du secteur agricole et aussi pour faire face aux défis de la sécurité alimentaire et de la concurrence internationale.

Les fondements du Plan Maroc Vert

          La stratégie du Plan Maroc Vert adopte l’organisation et l’investissement comme une équation de succès et s’articule autour de sept fondements principaux :

  • Faire de l’agriculture le principal levier de croissance sur les 10 – 15 prochaines années ;
  • Adopter l’agrégation comme modèle d’organisation de l’agriculture ;
  • Assurer le développement de l’agriculture Marocaine dans son ensemble sans exclusion ;
  • Promotion de l’investissement privé ;
  • Adopter une approche contractuelle pour réaliser le Plan Maroc Vert ;
  • Pérenniser le développement de l’agriculture Marocaine ;
  • Préparer la refonte du cadre sectoriel.

Les piliers du Plan Maroc Vert

Le plan Maroc Vert s’articule autour de deux piliers ;

  • Le plier 1 : Vise le développement d’une agriculture moderne à haute productivité ou à forte valeur ajoutée dans les zones à fort potentiel agricole ;
  • Le pilier 2 : Concerne une agriculture solidaire située en zones de montagnes, oasiennes et le bour défavorable.

Les projets pilier 1

          Les projets pilier 1 reposent sur l’investissement privé dans le cadre de projets d’agrégation (un agrégateur et des agrégés). Répartis par filière de production, ces projets concernent toute la chaine de production de l’amont à l’aval (autour d’une unité de valorisation). Ces projets bénéficient d’une subvention accordée par l’Etat dans le cadre du Fond de Développement Agricole.

Les projets pilier 2

          Les projets pilier 2 ont pour objectif l’amélioration des revenus agricoles afin de lutter contre la pauvreté à travers l’intervention directe de l’Etat. Il existe trois catégories de projets pilier2 :

  • Les projets de reconversion : Reconversion des céréales vers des filières à haute valeur ajoutée notamment l’olivier, l’amandier, le figuier, etc ;
  • Les projets d’intensification : Ce type de projets vise l’amélioration des acquis existants dans les filières de production à travers l’encadrement des agriculteurs afin de se doter des techniques nécessaires pour l’amélioration et la valorisation de la production ;
  • Les projets de diversification : Ce dernier type de projets vise à créer des revenus agricoles complémentaires par la promotion des produits du terroir (safran, miel, PAM, etc).

          Il faut noter que les bénéficiaires de ces projets pilier 2 sont les organisations professionnelles agricoles.

La mise en œuvre du Plan Maroc Vert

          Pour sa mise en œuvre, la stratégie du Plan Maroc Vert a été déclinée en 16 Plans Agricoles Régionaux (PAR), puis en 12 plans pour accompagner le découpage régional en vigueur. Ces plans sont considérés comme des feuilles de route pour le développement agricole au niveau des régions.

          Pour plus d’information sur la Stratégie du Plan Maroc Vert, consultez le site du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime sur (www.agriculture.gov.ma) ou le site de l’Agence pour le Développement Agricole sur (www.ada.gov.ma).

La région